Obispo, Christophe Maé, Ben Mazué

Quel métier exerçaient vos artistes préférés avant leur succès ?

Médecin, militaire, élagueur, joueur de tennis, pâtissier, disquaire, infographiste, voici la vie d’avant de vos artistes préférés !

Ben Mazué, de la médecine au piano

Une victoire de la musique en poche à l’âge de 41 ans, Ben Mazué fête sa quinzième année à monter sur scène pour délivrer ses plus belles chansons. Mais saviez-vous que l’azuréen a un diplôme de médecine spécialisée en gynécologie en poche ? L’artiste a décidé de mener en parallèle ses études de médecine avec le conservatoire en piano. À 25 ans, il a fait le choix de soigner les autres avec les mots.

James Blunt, un casque sur la tête ! 

C’est peut-être moins une surprise car il y fait souvent référence (surtout avec la sortie de son album Best-Of “The stars beneath my feet), mais James Blunt était militaire avant de prendre le micro. 

Faut dire que l’armée est une histoire de famille. Militaire de père en fils, il semblait logique que le petit James suive ce même chemin. Capitaine dans l’armée britannique, il est envoyé pour plusieurs missions de l’ONU et c'est lors d'un séjour au Kosovo, il écrit "No Bravery", un témoignage de son expérience de militaire. La suite vous la connaissez, six albums, un album Best-Of qui retrace ses 17 ans de carrière.

Kendji Girac, des arbres à la scène 

Démarrer dans la musique n’est pas chose facile. Après avoir arrêté l’école pour s’y consacrer pleinement, Kendji Girac décide tout de même d’avoir un petit boulot alimentaire. Son père lui tend alors un harnais pour rejoindre la petite entreprise d’élagueur dans laquelle il travaille.
Un métier pas facile pour lequel il a de justesse gardé ses dix doigts. “J'ai failli perdre mes doigts plus d'une fois. J'ai coupé beaucoup d'arbres qui étaient dangereux”. 

Vainqueur de la troisième saison de The Voice France, émission qui a révélé beaucoup d'autres artistes, il troque alors la tronçonneuse pour le micro. 

Pascal Obispo , la tête dans les disques 

On pourrait dire que Pascal Obispo a toujours vendu des disques, mais pas toujours de la même manière. “J’étais disquaire à Rennes dans un magasin de la chaîne Nuggets. Et j’ai continué cette activité à Paris, à la Fnac Bastille. C’est là que s’est développé mon goût pour les disques qu’on dit aujourd’hui «      physiques      ».” confie-t-il dans une interview. 


Aujourd'hui, il fait un peu les deux. Il continue de chanter et de sortir des albums, comme "France", son dernier. Et puis il essaye aussi de redonner cette ambiance de disquaire avec sa plateforme "Obispo All Access". Une plateforme qui lui permet de partager son actualité, ses nouveautés et puis ses coups de coeur aussi ! 

Christophe Maé, roi de la gourmandise 

Christophe Martichon avait un avenir tout tracé. À 18 ans, il était fin prêt à venir travailler avec ses parents dans leur pâtisserie à Carpentras, petite commune du Vaucluse dans le sud de la France. Enfin... il était "prêt" pratiquement et dans sa tête grâce à un CAP pâtisserie. Parce que dans le coeur, il n'y avait qu'une envie : vivre de la musique.

Aucune raison que ce soit plus simple pour lui que pour les autres, il se lance en faisant les saisons. Pendant 10 ans, il passe l'hiver à jouer à Courchevel et l'été à Saint Tropez. Pour aller plus loin, il se dit qu'il doit écrire ses propres chansons. S'enchaîne alors une bonne et belle rencontre, celle d'Olivier Schulteis (musicien et compositeur travaillant à l'époque pour Zazie) qui l'a aidé à construire la carrière qu'on lui connaît aujourd'hui. D'ailleurs, il s'apprête à reprendre la route pour une tournée spéciale afin de célébrer les 15 ans de Mon paradis.

Yannick Noah, une raquette à la main 

Yannick Noah est un gagnant. Tant dans la musique qu'au tennis. Avec 23 titres remportés en simple et 16 en double, c'est sûr que les cris de joie se transforment en chansons ! Son plus grand exploit reste en 1983 lorsqu'il remporte le tournoi de Roland Garros, ce qui fait de lui le seul joueur français à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem en simple messieurs. 

 En 1990, il sort sa toute première chanson "Saga Africa" qui appartiendra à son premier album "Black & What". Il continuera de percer dans l'univers musical aussi grâce à "Aux arbres citoyens", un morceau engagé pour un monde plus écologique. Une chanson qui touchera beaucoup de monde et qui sera utilisée dans les écoles pour sensibiliser enfants à la sauvegarde de la planète et à l'environnement. 

Zazie, des défilés au concert 

Zazie a toujours aimé proposer des shows, mais avant de mettre en valeur sa voix, Zazie a été mannequin. Du haut de son 1m76, l'interprète de "je suis un homme..." a porté les créations de grands couturiers comme Yves Saint Laurent et Karl Lagarfeld, mais aussi Kenzo. "Je crois que d'avoir été mannequin me procurait une urgence à me définir de l'intérieur. J'avais l'impression que mon image était celle d'une jolie enveloppe. J'avais envie de me retrouver plus en profondeur. C'est ce qui m'a poussée à dire plus fort les choses", confiait-elle en 2001.

Et si certains artistes ont tout quitté pour devenir chanteur ou chanteuse, d'autres préfèrent quitter la profession et se reconvertir.

  • Diam’s par exemple lance "Design my Mel", une page où elle partage son amour du design et de l'architecture
  • Olivia Ruiz, par contre mène deux carrières de front : la musique et l'écriture.
  • Victoria Beckham quitte les Spice Girls pour devenir styliste
  • Kim Wilde, l'interprète de "Kids in America", décide de faire une pause dans sa carrière pour prendre soin de sa famille et devient... horticultrice 

Bref, la liste est éminemment longue, mais vous faut-il encore plus de preuves pour vous inspirer à écouter vos tripes et sauter le pas pour vivre votre métier rêvé ?