Enfants dans une classe

Bioinfo : l’ASBL Loupiote, des animations écocitoyennes à l'école

Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Comment les sensibiliser aux enjeux environnementaux sans les angoisser ni les culpabiliser ?

article issu du Bioinfo et écrit par Caroline Bouchez, Coach zéro déchet

Est-ce possible de miser sur le jeu, sur la confiance en leur capacité de réflexion, sur l’intelligence collective pour leur donner envie d’agir à leur niveau? Je vous propose de découvrir le travail de Loupiote, une ASBL qui propose des animations écocitoyennes dans cet état d’esprit aux écoles primaires et secondaires.

Loupiote utilise le cinéma pour sensibiliser : un canal très parlant qui plaît beaucoup aux enfants et aux adolescents. Elle utilise ou crée des courts-métrages pour introduire ses animations: le but est de partir de l’univers des enfants pour transmettre des informations, partager des émotions et des réfl exions, et initier un débat constructif avec eux et entre eux.

J’ai pu voir un de leurs films, source d’une animation pour les primaires et d’une autre pour les secondaires :

« L’Apiculteuse »

C’est l’histoire de Nola, une petite fille de 9 ans touchée par la disparition des abeilles, et qui se frotte à l’univers complexe des institutions européennes pour faire entendre sa voix. En quelques minutes, on perçoit les émotions de Nola, sa sensibilité, son envie d’agir, mais aussi les questions que cela suscite autour d’elle: celles du soutien de l’entourage, de la médiatisation de son action, du décalage entre l’innocence d’une enfant motivée pour agir et la réalité froide d’institutions décourageantes d’inertie. Ce film m’a permis de comprendre la manière dont les problématiques sont abordées : il n’y a pas de parti pris, il s’agit de montrer différents points de vue, diverses façons de réagir, et de faire réfléchir les enfants et les adolescents sur cette base, d’élargir leurs perspectives sur les sujets abordés pour avoir des échanges riches avec eux.

Les animations invitent à développer un regard critique sur notre société sans avoir à porter le poids de ses dysfonctionnements. Elles insistent sur le côté ludique et poussent les enfants à réfléchir par eux-mêmes : que peuvent-ils faire à leur échelle?

Selon l’expérience des animateurs, les jeunes le savent mieux que nous : ces sessions leur permettent d’explorer des pistes d’actions qui leur parlent d’autant plus qu’elles viennent d’eux. En effet, lorsqu’ils sont amenés à réfléchir à des actions à mettre en place dans leur quotidien, ils sont force de proposition : créer un compost ou un potager collectif, sensibiliser leurs parents et grands-parents, proposer une collation zéro déchet par semaine à l’école, etc.

Ils ont beaucoup d’idées très concrètes et réalistes, montrent qu’ils sont capables et qu’ils ont toute leur place dans l’action pour inventer le monde qui sera le leur. Si vous avez des enfants en primaire ou secondaire, n’hésitez pas à parler à leur école de ces animations d’une grande qualité pédagogique, et qui me semblent d’utilité publique.

Pour tout renseignement, visitez le site de Loupiote ou envoyez un e-mail à ecocitoyen@loupiote.be.