sapin de noël

Et si on changeait de formule sapin cette année ?

Naturel, artificiel, alternatif. Voici quelques conseils pour vous aider à poser le bon choix.

Changer nos habitudes en faveur de la planète, ça peut se faire aussi à Noël. Voici les sapins à adopter ou à éviter.

1. L'alternatif

L'idéal est d'opter pour un sapin alternatif, c'est-à-dire un sapin fabriqué à la maison, avec des objets de récupération : branches, bouts de bois, palettes, carton etc. 

Il existe de nombreux tutoriels pour créer quelque chose de joli et festif chez soi. Avec la satisfaction d'être devenu un véritable artiste !

2. Le naturel

Le souci avec le sapin naturel est qu'il n'est cultivé que dans le but d'une consommation éphémère.

Cependant, si c'est trop difficile pour vous de vous passer d'un "vrai" sapin, alors optez pour le belge ! La Wallonie produit énormément de sapins. A choisir : un arbre labellisé bio et durable.

3. L'artificiel

A moins que vous n'en ayez déjà un (alors surtout, prenez celui-là!), ce type de sapin est à éviter. Composé de matières plastiques et fabriqué en Asie, son impact écologique est énorme.

Il faut entre 5 et 20 ans pour le rentabiliser. Or, bien souvent, il est abîmé après quelques années et on souhaite le changer.

 

Ecoutez les conseils détaillés d'Aurélie Melchior, chargée d'expertise pour l'ASBL Ecoconso dans Le temps de l'info sur Chérie :

26.11.2021
Ecoutez le temps de l'info