Logo de Twitch

Twitch, l'autre grand gagnant du confinement

C’est un des phénomènes depuis un an, la plateforme Twitch attire toujours plus d’utilisateurs. Entre des parties d’Animal Crossing, des compositions de morceaux ou encore des talk-shows, on y trouve de tout !

Quand on parle de plateforme de streaming vidéo, on pense dans un premier temps à Netflix, Disney+, ou encore YouTube. Mais l’autre star de ces plateformes, c’est Twitch. Une fois arrivé dessus, on retrouve majoritairement des vidéos en direct et c’est devenu un véritable phénomène en un an.

Dans un premier temps, Twitch était fortement axé sur la diffusion de parties de jeux vidéos. Depuis, le contenu s’est fortement diversifié. Mateusz Kukulka, expert en réseaux sociaux, s’est lancé dans l’aventure Twitch depuis plus d’un an. Sur sa chaine «  Internet et autres brols  », il streame depuis régulièrement : il y parle Internet, médias, réseaux sociaux et actualités.

«  On y trouve ce qu’on trouve sur Internet, c’est-à-dire tout et n’importe quoi, explique Mateusz. Si, à la base, c’est une plateforme de gaming et qu’on retrouve encore beaucoup de gaming, on peut trouver des gens qui parlent de vélo, de bouffe, de soirées, des gens qui mixent, des gens qui font de la couture, des gens qui parlent de cuisine, des gens qui parlent de politique… On parle de ce qu’on veut !  »

Pas vraiment de concurrence

YouTube et Facebook ont tenté de répliquer, mais c’est Twitch qui a su tirer son épingle du jeu. Selon le site Engadget, début 2020, la durée de visionnage y a augmenté de 23 %, contre 11 % et 4 % pour YouTube et Facebook Gaming. (Et ça s’est accentué depuis!) Cela s’explique notamment par le confinement.

«  Le confinement a changé beaucoup de choses : [Twitch] a grossi pendant [le premier confinement]. Puis il y a eu l’été où ça a un peu baissé, mais pas tant que ça ! Et puis en fait, ça ne fait que monter alors que, Twitch, c’est une activité que l’on fait chez soi. Dans les périodes où on était plus confinés, les chiffres n’ont pas beaucoup diminué en fait.  »

Microsoft a également fait une tentative avec une plateforme dédiée : Mixer. Censée concurrencer Twitch, elle n’a jamais réussi à trouver son public. Mixer a fermé et ses utilisateurs ont été redirigés vers Facebook Gaming.

L’interactivité au centre de son utilisation

L’avantage pour Twitch est que la plateforme a été la première du genre à débarquer avec des fonctions variées. Elle est aujourd’hui au gaming ce que YouTube est aux plateformes de vidéo sur Internet. Et en parlant de YouTube, certaines personnes ont même délaissé la plateforme de Google pour suivre leurs créateurs favoris sur Twitch, où leur contenu est produit en direct. L’interactivité est un véritable avantage pour ces plateformes. Mateusz Kukulka cite son propre exemple :

«  J’ai fait les élections, je fais les Comités de concertation… et là ce qui est intéressant, c’est l’aspect médiatique. C’est-à-dire : comment est-ce qu’on couvre ces évènements et ce sont des évènements où les gens se remettent devant la télé ! Au lieu de regarder tout seul des élections ou des Comités de concertation, on se connecte ensemble sur Twitch et on en parle ensemble. On met ensemble nos connaissances : c’est une forme d’intelligence collective. Et ça, je trouve ça très très intéressant !  »

L’argent y est moins tabou

La plateforme a été rachetée par le géant du commerce en ligne Amazon en 2014 pour la coquette somme de 970 millions de dollars. Et d’argent, parlons-en : si certains ont basculé de YouTube à Twitch, c’est aussi pour une raison financière. Car le modèle financier est très différent entre les deux plateformes.

«  Que ce soit Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn… les contenus que l’on met sur les plateformes — et bien évidemment YouTube — c’est gratuit. Sur Twitch, il n’y a aucun problème à demander aux gens : “quand les gens auront donné 500 abonnements, je ferai ceci.” Là, on parle d’argent sans aucun problème. Twitch, quelque part, explique finalement à des jeunes et des moins jeunes, que le contenu, ça se paye. Et ça, c’est très intéressant !  »

Twitch est donc devenu une plateforme incontournable dans les 12 derniers mois. En Belgique, plusieurs médias se sont lancés dans l’aventure : c’est le cas de Proximus ou encore de La Dernière Heure. Chez nos voisins français, là aussi, plusieurs grands médias se sont lancés : Arte, France Télévisions (et notamment son journaliste et animateur Samuel Etienne) ou encore BFMTV. Tout ça se passe sur twitch.tv et sur les apps disponibles sur smartphones, tablettes, consoles ou encore téléviseurs connectés.