Equipe de Bisc'oui

Bisc'oui : des biscuits belges pas comme les autres !

Bonne adresse de la semaine : Bisc'oui, le projet de Fanny et Cynthia. Leur idée, proposer des biscuits sains, gourmands et surtout... artisanaux.

Cette semaine, l'équipe de Chérie est partie à la rencontre de Bisc'oui, le chouette projet de Fanny et Cynthia, deux épicuriennes sensibles et gourmandes. Avec Bisc'oui, elles proposent des petits plaisirs salés et sucrés qui sont équilibrés, gourmands, sains et artisanaux. Leur principe : garantir la transparence et la traçabilité de chaque création. 

Une belle histoire

En 2018, Cynthia et Fanny se rencontrent alors qu'elles suivent la même formation culinaire. Tout de suite, c'est le coup de coeur. Leurs histoires se ressemblent puisque toutes les deux sortent d'un burn-out et ressentent le besoin de créer quelque chose de nouveau. Ensemble, elles imaginent un projet culinaire, qui finira par devenir Bisc'oui. Leur idée : du sucré (c'est le plaisir de Cynthia) et du salé (celui de Fanny). 

En septembre 2020, le projet voit le jour avec Job Yourself, un organisme qui aide les jeunes entrepreuneurs. Leur idée marque le Jury et pendant quelques mois, le duo a l'occasion de vendre ses produits dans un pop-up store. Aujourd'hui, tous les biscuits sont disponibles à la commande sur internet via leur boutique en ligne. 

On y retrouve des cookies, des sablés mais aussi des créations salées comme des grisinnis, parfaits pour l'apéro. D'ailleurs, on leur a posé la question. Cynthia a une préférence pour le White Berry et Fanny pour le Albicocca... À tester de toute urgence ! 
 

De belles valeurs 

Chez Bisc'oui, 3 valeurs sont omniprésentes. 

La première c'est l'économie locale. Pour elles, il est important de savoir d'où viennent les produits que nous consommons au quotidien. Pour leur production, elles privilégient le circuit court, les démarches de production responsables, le développement durable mais aussi l'aspect social. En bref, elles tissent des liens avec leurs fournisseurs et pensent leurs recettes dans le but de nous faire plaisir... mais aussi de valoriser le produit et les matières de base. 

Deuxième valeur importante : manger sain. Pour leurs biscuits, elles utilisent en majorité des produits bio. Ici, pas question d'utiliser des conservateurs ou des arômes artificiels. Manger sain, c'est également diminuer les graisses et le sucre dans les recettes. Elles proposent donc des biscuits gourmands avec moins de beurre et moins de sucre. 

Autre point important pour elles : le zéro-déchet. Leurs biscuits sont distribués, pour la majorité, en vrac. Elles proposent également des emballages compostables ou réutilisables. Bref, le plan parfait quand on fait attention à ses déchets. 
 

Oser se lancer 

En plus d'être gourmand, Bisc'oui est un projet particulièrement inspirant. Comme nous l'explique Fanny, à la base, elles n'étaient sûres de rien. "Quand on a peur c’est que c’est bon signe. Avec Cynthia, on est le yin et le yang, différentes mais semblables. C'est un bel équilibre." Le duo a d'ailleurs décidé de mettre un max d'elles-même dans le projet. "On fait tout nous-même, on est sur tous les fronts. Il y a une grande envie de réussir.

D'ailleurs, quand on leur demande quelle serait la bande originale de cette belle aventure, elles hésitent entre J’irai ou tu iras de Céline Dion et Jean-Jacques Goldman ou Girl on Fire de Alicia Keys. Vous imaginez facilement l'énergie qui se cache derrière ces deux nanas ultra inspirantes. 

Un crowdfunding pour faire grandir Bisc'oui 

La prochaine étape pour Fanny et Cynthia ? Ouvrir un atelier de production. Un endroit où elles pourront créer leurs produits mais aussi rencontrer les gourmands qui aiment leur marque. Pour ça, elles ont besoin d'un coup de pouce.  

Il reste 16 jours pour contribuer à leur projet via un crowndfunding. Autrement dit, chacun est libre de donner un petit quelque chose pour qu'elles puissent mener à bien leur projet d'atelier. En fonction des sommes, elles proposent de chouettes contreparties comme des biscuits, des ateliers ou aussi une visite chez leur producteur de farine. Leur but : récolter 8.000 euros. À ce jour, elles ont déjà atteint 63% de leur objectif. Toutes les informations sont par ici.