Yes you can

J’entreprends ma vie : 2 jours pour concrétiser votre rêve

5ème édition, déjà, du séminaire « J’entreprends ma vie ». Une version 100% en ligne cette année au vu du contexte actuel mais qui ne devrait pas miner le sentier de la transformation.

Chérie : Depuis 2017, vous organisez ce séminaire à la fois pour celles et ceux qui ont déjà un projet et qui veulent le booster… et puis pour les entrepreneurs et entrepreneuses qui n’aspirent qu’à faire pousser des graines…

Nicolas De Vicq : Les gens qu’on voit depuis 5 ans ont en tout cas un point commun : ce sont des rêveurs. Ils ont quelque chose à réaliser. Autour d’eux émergent toute la question du sens, l’impression qu’il manque quelque chose dans notre vie, qu’on aspire à quelque chose de différent, de plus grand, de plus aligné. Nous, on aide les porteurs de projet, les entrepreneurs à se réaliser à travers la création d’une activité qui leur ressemble. C’est notre mission.

Chérie : L’entreprenariat semble bien proche du développement personnel. 

Nicolas De Vicq : Absolument. Depuis 7 ans dans le domaine, on constate encore et toujours que l’entreprenariat est la voie royale du développement personnel et spirituel. On peut lire plein de bouquins, on peut se former, faire plein de trucs mais si un moment donné on décide de passer à l’action par rapport à un projet qui fait sens, on est obligé de se découvrir en chemin d’apprendre à se connaitre, de faire face à nos peurs, à nos ombres, de se transforme, de mettre le doigt sur ce qui bloque et ce qui nous empêche d’atteindre ce qu’on souhaite. C’est la raison pour laquelle on parle d’entreprenariat mais dans un cadre fortement liée au bien-être et au sens.

Chérie : Covid oblige, le séminaire du 6 et 7 mars aura lieu 100% en ligne. Cela permettra tout de même aux gens de se rencontrer et d’être en interaction, comme d’habitude ?

Nicolas De Vicq : Effectivement. C’est un séminaire virtuel, ce qui ne veut pas dire que ce sera un simple Zoom où chacun est derrière son écran sans rien faire. On veut en faire une expérience transformationnelle. 

Chérie : Concrètement, comment ça va se passer ?

Nicolas De Vicq : On a mis en place un système technique qui permet aux gens de se rencontrer, d’avoir groupes discussions, des conférences dont on parlait. Puis des surprises plus artistiques. L’idée c’est qu’on passe un moment fun, plein d’énergies. On a besoin de motivation en cette période hivernale et encore plus, avec ce confinement qui s’éternise. Plus que jamais, on a besoin de se motiver, de s’inspirer et d’échanger avec d’autres gens.

Chérie : Le fait que ce qu’on soit en ligne, durant 2 jours, ça nous permet de «  picorer  » ce qu’on veut ?

Nicolas De Vicq : Non, il faut vraiment garder à l’esprit la notion de séminaire. Pour nous, les gens ne viennent pas regarder un petit passage et retourne vaquer à leurs occupations. Notre objectif, c’est de prendre les gens par la main pour que ces 2 journées – complètes – soient transformationnelles. Pour ça, il faut un début, un milieu, une fin. Il y aura des exercices, des expériences à vivre, des choses à poser, des décisions à prendre chacun pour soi…

Chérie : Des expériences à vivre, des partages… et aussi des intervenants en visioconférence pour s’inspirer. Comme qui ?  

Nicolas De Vicq : On aura des gens comme François Lemay, enseignant de la pleine conscience au Québec. Ce qui l’anime, c’est notamment la compréhension de nos fonctionnements et de ce qu’on a à guérir en soi pour pouvoir avancer car souvent on est bloqué par des vieilles blessures.

Il y aura aussi Julien Musy, expert dans le leadership et la relation à l’argent.

Sabrina Benmecherie nous rejoindra également. C’est notre «  entrepreneuse alchimiste  », sorte de magicienne de la vie. Elle a réussi à faire pousser des oasis dans des déserts. Très liée à la nature, elle appréhende bien l’écologie et les défis climatiques et viendra donc apporter sa compétence dans le monde de l’entreprenariat.  Aussi avec nous : Jean-Luc de Wachter. Artiste, chanteur, il parlera de la manière de la manière de prendre sa scène en tant qu’entrepreneur. Et enfin, David Vennink, expert de la vente. C’est important de pouvoir parler de ce gros mot parfois pour certains qu’est la vente car quand on a un projet de cœur, un business à lancer, on doit pouvoir vendre ces services : produits avec bienveillance et éthique.

«  J’entreprends ma vie  », le week-end des 6 et 7 mars 2021, 100% en ligne : https://www.jentreprendsmavie.com/live-2021