Eric Clapton

L'histoire bouleversante de «  Tears in heaven  » d'Eric Clapton

Si «  Tears in heaven  » a déjà 30 ans, elle fait encore partie des ballades les plus bouleversantes qu'on connaisse à ce jour. Elle traite de la pire perte qui soit : celle d'un enfant.

"Te souviendras-tu de mon nom si je te retrouve au paradis ? Serais-tu le même ? Si je te voyais au paradis. Je dois être fort. Et continuer. Car je sais que je n'ai pas ma place. Ici au paradis."

Ces phrases, elles sont directement chantées et envoyées d'ici-bas, par Eric Clapton, à son fils de 4 ans et demi... là-haut... Aujourd'hui, Conor aurait 35 ans.

Une chanson inspirée d'un drame

Le 20 mars 1991, l'un des fils du musicien perd la vie après avoir chuté du 53ème étage d'un appartement new-yorkais. Dans ses Mémoires, Eric Clapton : The Autobiography, le chanteur revient sur le jour du drame. "J'étais debout de bonne heure, prêt à traverser la ville pour aller chercher Lori et Conor pour les emmener au zoo de Central Park. Le téléphone sonne, c'était Lori. Elle était hystérique et hurlait que Conor était mort. Je me suis dit intérieurement : 'C'est ridicule, comment pourrait-il être mort ?' et je lui ai posé la question la plus bête qui soit : 'En es-tu sûre ?' Elle m'a ensuite dit qu'il était tombé par la fenêtre."

Des larmes au paradis

Le guitariste explique avoir ensuite "perdu les pédales". La mort de son fils ne l'a cela dit pas fait renouer avec ses vieux démons, l'alcool et la drogue. Les mois qui suivent sa disparition, il cherche la consolation dans la musique et écrit Circus Left Town et Tears in Heaven. 2 titres qui évoquent Conor.

Dans Tears in Heaven, le chanteur imagine sa rencontre avec son fils au paradis. Bien malgré lui, il s'agira d'un succès qui relancera sa carrière dès 1992.