Raphael et Mélanie Thierry

Caravane, le succès aigre-doux de Raphaël : « c'était compliqué »

Le chanteur français est actuellement en tournée où il revisite une partie de son répertoire. Parmi ses tubes : « Caravane » dont le succès fut « compliqué » et « perturbant ».

Sorti en 2005 et écoulé à plus d'1,5 million d'exemplaires, Caravane a propulsé Raphaël sur le devant de la scène. Le grand ami du Jean-Louis Aubert avec qui il avait chanté Sur la route n'en garde pas pour autant un souvenir incroyable. Bien sur, il est très reconnaissant de l'accueil que le public lui a fait, mais il garde aussi un goût amer de cette montée fulgurante. 

"Je ne pouvais plus sortir dans la rue"

Dans le podcast Les gens qui doutent de Fanny Ruwet, il est revenu sur ce succès soudain et inattendu : "J'ai eu un très gros succès qui m'a un peu perturbé, c'était énorme, je ne pouvais plus sortir dans une rue" s'est rappelé l'interprète de Et 150 ans et Ne partons pas fâchés. Pour l'artiste, ce fut un vrai tourbillon : "Ce n'était pas ce que je voulais, je n'ai pas cherché ça comme un but dans la vie donc j'étais un peu dépassé".

Il commente aussi l'hystérie de certaines personnes qui lui faisaient clairement peur : "Il y avait des gens qui m'attendaient en bas de chez moi pour me filmer tous les jours, il y avait des gens qui dormaient sur mon pallier. On attire un certain nombre de cinglés quand on est dans ce genre d'échelle-là". Raphaël raconte même que des fans s'en son pris à la femme de sa vie, Mélanie Thierry, qu'on voit dans le clip de Caravane : "Il y avait des gens qui avaient agressé ma meuf, c'était vraiment très compliqué".

"Impossible de dire non"

Entre les enregistrements, les scènes, les plateaux télé... difficile pour Raphaël de se retrouver. Forcément, il était honoré par le succès qui lui tombait dessus... mais considérait aussi cette gloire comme un piège. "On est sollicité pour des choses qu'on fait parce qu'on veut faire plaisir aux gens mais qui ne vous ressemblent pas forcément. On a une forme de pression, on n'a pas envie d'être grossier donc on fait plein de trucs » s'est souvenu le chanteur.

Au final, il est bien heureux que le succès n'ait pas duré éternellement : "C'est momentané et c'est bien. Mais du coup, j'étais perturbé". Raphaël confie en effet qu'après Caravane, le charme ne s'est pas totalement renouvelé : "c'est le contrecoup des gros succès, tous les artistes ont connu ça. On met du temps à s'en débarrasser, à s'en remettre. C'est des montagnes russes".

Fan de chanson française ? Alors écoutez notre webradio Chérie Frenchy